Centredumonde

Centredumonde, l’avatar musical lo-fi de Joseph Bertrand, a vu le jour à Brest en 1997. À l’époque, Joseph, guitariste dans des formations locales (Jacques Atomique, Porridge), écrit à ses heures perdues des chansons boiteuses, qu’il enregistre dans sa chambre, sur son vieux quatre pistes cassette, accumulant au fil des ans des centaines de compositions.
Deux disques sortis sur le label Les Tartines témoignent de cette activité, ainsi que des chroniques dans la presse spécialisée (Les Inrockuptibles, Magic, Abus Dangereux, Rock’n Folk) et des concerts (premières parties de Miossec, Herman Düne, As Dragon, Nouvelle Vague, Expérience). Au milieu des années 2000, Joseph s’installe à Paris et continue d’enregistrer des morceaux qu’il met en ligne sur Internet. Le style s’affirme, s’épure et se précise, entre pop, folk et new-wave.
Une compilation de 20 chansons, « Bang ! » sort en 2015 sur L’Église De La Petite Folie, puis deux EP en 2016, qui trouveront un bon écho. Avec l’arrivée de Marc Le Guillou, companero batteur des années brestoises, Centredumonde devient deux, reprend les concerts et enregistre son premier véritable album, qui synthétise vingt ans d’expérimentations et une vie passée à s’interroger – en vain – sur l’absurdité de la condition humaine, pour aboutir à la conclusion toute bête qu’il est possible de mélanger métaphysique et musique populaire : rythmes binaires, guitares répétitives et mélodies entêtantes seront la bande-son de la fin du monde.

"S’il chante dans sa langue maternelle, Joseph Bertrand manie l’ironie au scalpel comme seuls d’habitude les anglais (de Ray Davies à Morrissey) savent le faire."
Matthieu Dufour, POP, CULTURES ET CIE

"Voilà qui manque beaucoup dans l’actuelle scène française : un chanteur / parolier qui s’invente un univers, avec des règles n’appartenant qu’à lui, entre l’expérience intime et le regard brechtien, la conscience des courants musicaux et le refus de se lover dans un quelconque abécédaire. Victoire de la musique, donc…"
Jean Thooris, SUN BURNS OUT

"Une pincée de sentimentalisme ironique et un zeste de sensiblerie écorchée donnent des tracks décalées, caustiques et iconoclastes. Jouant sur les mots et glissant sur les notes, ce doux provocateur sert des paroles nostalgiques à l’humour noir et s’amuse avec les styles et les codes, d’un chant nonchalant et désuet."
Serena Sobrero, LONGUEUR D’ONDES

"Dans la famille de l’église de la petite folie, Centredumonde est probablement le fils le plus turbulent"
Gérald De Oliveira, A DECOUVRIR ABSOLUMENT

https://www.facebook.com/iamcentredumonde

DISCOGRAPHIE

Site réalisé avec SPIPContactsMentions légales