Delgado Jones

Après des débuts lofi sur cassettes en partie égarées au fil des déménagements et une première vie discographique sous le nom de Poor Boy, Jacques Creignou se lance en 2014 dans l’aventure Delgado Jones & the Brotherhood, confrérie power pop garage influencée autant par Buffalo Division que par Joy Springfield. Accompagné dans sa quête par John Trap (batterie), Monsieur Trois Quatorze (guitares) et Al Howard (basse), Delgado télescope les arabesques psychédéliques du San Francisco sixties et le rock fiévreux du Manchester 80’s dans des compositions ambitieuses, oniriques et pleines d’une urgence contagieuse. Deux albums plus tard, il n’est toujours pas rassasié. Avec The Man from Amoitius, il s’aventure même en psychedelia.

www.facebook.com/delgadojonestheartist

"Delgado Jones regroupe une poignée d’artistes maison, constituant une sorte de dream team garage pop"
Gérôme Guibert, MAGIC

"Naviguant, toutes guitares en avant, entre Big Star, Buffalo Springfield et Flamin’ Groovies, l’album s’avale d’une traite et monte directement à la tête"
Jérôme Provençal, LES INROCKS

"Ça pulse, ça tournoie, ça déménage, ça tient en haleine du début à la fin. Les décennies se mélangent, les continents aussi, créant une pop garage inventive, explosive, jubilatoire."
Elsa Songis, LONGUEUR D’ONDES

"Delgado Jones & The Brotherhood s’affirme comme un groupe de rock essentiel, sans doute l’un des tout meilleurs actuellement en activité."
Yan Kouton, INDIEPOPROCK

"En tous points remarquable, à distance des produits convenus et prévisibles."
MUZZART

DISCOGRAPHIE

Crédits photo : Damien Gard
Crédits graphiques : Gwlgraphisme

Site réalisé avec SPIPContactsMentions légales